CHÂTEAU DE 

LOUPPY-SUR-LOISON

© 2016, Château de Louppy-sur-Loison - De Roffignac.

1 Rue de la Porte Haute, 55600 Louppy-sur-Loison, Lorraine, France

Conception du site : Anne-Claire Collot 

Rédaction du contenu : Antoine Collot

Les Vassinhac d'Imécourt

Une famille au service de son village

(Le personnel de maison durant l’entre deux guerres.)

    Le château est également un grand domaine agricole et forestier. Le domaine de Louppy a été pendant longtemps le premier employeur du village auquel sont attachées toutes les anciennes familles de Louppy. Jusqu’à la seconde guerre mondiale, on retrouve plusieurs familles de jardiniers pour le parc de château, un régisseur ainsi qu’un nombre important d’ouvriers agricoles, sans compter le personnel de maison. Ils sont encore au nombre de 17 durant l’entre deux guerres, nous retrouvons, des blanchisseuses, cuisinières, maître d’hôtel, lampiste… L’objectif n’était pas seulement de dégager des rentes pour ces propriétaires mais également de pouvoir subvenir au besoin de la population du village

Au cours du XIXème siècle, la famille va donner à la municipalité de Louppy une partie de la forêt dont elle dispose, et la source qui permet toujours au village d’être alimenté en eau potable aujourd’hui.

En 1843, Charles louis Xavier de Vassinhac d’imécourt, le deuxième fils de Charles Gédéon Théodore, devient au décès de sa mère l’héritier du château et domaine de Roucy dans l’Aisne. Il quitte alors Louppy qui revient donc à son frère pour s’installer au château de Roucy où il fut maire et conseiller général du département de l’Aisne. Lui et sa femme s'attachent à réhabiliter le château où ils aiment résider.

 Leur fille Margueritte décédée dans sa 9éme année, le comte d’imécourt et son épouse Margueritte de Galliffet , profondément meurtris par cet événement, décident de consacrer la dot de leur fille à la création d’un Hospice voir la carte postale ci dessous. Il est édifié vers 1861 et l’établissement est confié aux dames religieuses de Saint Charles de Nancy. Ils y accueillent des vieillards et des orphelines. C’est d’ailleurs dans la chapelle de cet hospice que reposaient le fondateur et sa famille. L’hospice brûla en 1894 et fut reconstruit quelques années plus tard mais le bâtiment aura par la suite de nombreuses fonctions dont celle un temps de mairie-école.

    La famille Vassinhac d’Imécourt en la personne de Charles-Ferdinand-Philippe va plus loin dans ces œuvres de bienfaisance en créant en en 1858 un établissement religieux d’enseignement libre pour les garçons. 

Le Comte d’Imécourt, fils aîné de Charles Gédéon Théodore, attaché au ministère des affaires étrangères, achète une partie des ruines de l’ancienne abbaye de Juvigny sur Loison (voisine du château de Louppy). Cette abbaye fut dirigée tout au long du XVIIIème siècle et ce jusqu’ à la révolution par les cadettes de la famille d’imécourt. 

 Le Comte souhaite pouvoir dispenser une instruction au plus grand nombres et en particulier aux enfants de ses employés et du village de Louppy. En 1858, il y installe les frères de la Doctrine Chrétienne de Nancy sous la direction du frère Athanase. La première année, trente élèves entrent dans la maison. L’année suivante le nombre d’élèves double pour atteindre en 1877 plus de 283 élèves dont 40 luxembourgeois. 

 Le pensionnat aura donc formé plusieurs milliers de jeunes garçons jusqu’en 1903 moment ou les nouvelles lois obligent les frères à quitter le pensionnat de Juvigny pour aller s’installer de l’autre côté de la frontière (à 20km) à Virton établissement qui existe toujours aujourd’hui.